Emballage isotherme

Fabricant de solutions complètes, Lisotherme propose, avec les réfrigérants, des emballages isothermes de différents types. Tous les emballages sont fabriqués sur le site de Saint-Lubin-des-Joncherets (28).

Lisotherme propose quatre familles de produits :

– les polystyrènes extrudés et expansés

– les sacs souples naturels en lin

– les sachets métallisés à parois de gel

– les coques à parois de gel  et études spéciales

Ces gammes de produits couvrent à la fois des besoins de longue durée, jusqu’à 11 jours sous les 8°C sans recharge intermédiaire, et des besoins pour le dernier kilomètre, tels que des livraisons à domicile.

Les emballages isothermes en polystyrène extrudé et expansé

   

Le process de production des emballages isothermes repose sur la découpe de plaques, lesquelles ensuite sont livrées à plat puis assemblées dans un carton par le client. Il faut 6 plaques pour former un emballage isotherme.

La découpe s’effectue selon la technique du fil chaud à partir de blocs de polystyrène de 4 mètres de long. Automatisée, elle permet des découpes au dixième de millimètre et un excellent ajustement des plaques.

Les plaques sont soit en 30 mm pour le polystyrène expansé, soit en 40 mm pour le polystyrène extrudé.

Le coefficient de déperdition thermique lambda est de 0.036 pour l’expansé, et de 0.028 pour l’extrudé. L’extrudé est nettement plus performant que l’expansé blanc.

Le polystyrène extrudé sera privilégié pour les durées les plus longues et les plus exigeantes. Il permet de réduire la consommation de réfrigérants.

Les formats standards de Lisotherme en dimensions extérieures sont : 30 x 30 x 30 cm, 40 x 30 x 30 cm, 50 x 40 x 30 cm, 60 x 40 x 44 cm mais les formats clients  sont acceptés avec quelques contraintes techniques. Tous ces formats sont palettisables.

Parmi les variantes, l’emballage extérieur polypropylène au lieu du carton permet des réutilisations quotidiennes. Soigneusement fermé et scotché après y avoir inclus des réfrigérants, cet emballage exceptionnel apportera toute satisfaction. Il est très efficace pour la protection des produits en transport.  Il est prévu également pour des ouvertures fréquentes. C’est le cas, par exemple, pour le colportage de rue, fréquent dans les villes des pays en développement. L’enveloppe extérieure comme les plaques intérieures en polystyrène extrudé se nettoient aisément à l’eau savonneuse. La caisse peut s’utiliser quotidiennement durant de nombreux mois.

Les cannelures de l’enveloppe polypropylène permettent d’évacuer la chaleur.

   

 

Toutes les livraisons s’effectuent avec des plaques à plat, ce qui permet d’éviter le transport de boîtes de polystyrène vides, très volumineuses en stockage. La réduction du volume livré est des 2/3 par rapport aux boîtes moulées.

Les quantités minimales, selon les formats démarrent  entre 30 unités et 90 unités, sauf pour l’emballage extérieur polypropylène.

Autre spécificité : les caisses palettes isothermes à partir de trois unités. Tous les formats de palettes sont possibles.

   

 

Les sacs isothermes naturels en lin

Lisotherme a mis au point et breveté un emballage isotherme entièrement en lin/carton.  Avec des performances appréciables pour des expéditions sur 24 et 48 h, cet emballage isotherme offre des solutions nouvelles et permet :

– de proposer une alternative écologique  au polystyrène et de fixer le CO² (un sac en lin de 30l représente un puits de carbone de 50g de CO² environ) ;

– de réduire le volume de stockage des emballages de 80% ;

– de disposer  d’un emballage réutilisable et imprimable.

Au total, l’emballage lin/carton couvre une bonne part des besoins de l’industrie pharmaceutique, des laboratoires et des activités de logistique pour toute la chaîne du froid.

1 – Expédition de produits thermosensibles

L’emballage lin/carton isotherme s’utilise avec des réfrigérants absorbeurs de condensation végétaux, brevetés également, qui permettent de garantir à l’arrivée des produits sous les 8°C et secs. Les tests effectués permettent d’envoyer en toute sécurité des produits thermosensibles sur 24 à 48 heures. Des charges de froid supplémentaires permettent d’augmenter ces performances. Des tests de validation sont possibles.

Les formats des emballages lin/carton sont adaptables à la demande avec un minimum de quantités.

2 – Bilan carbone intéressant, recyclabilité, réutilisation

Le deuxième avantage de l’emballage lin/carton isotherme est sa possible réutilisation. La résistance mécanique de l’emballage comme la souplesse du sac en lin permettent un excellent compromis de résistance et d’adaptablilité.

L’emballage lin/carton isotherme permet d’envisager des réutilisations très diverses sous forme de jardinières agriurbaines par exemple ou pour un espace vert dans un ensemble hospitalier…

   

 

Les sachets métallisés à parois de gel

Les professionnels utilisent aujourd’hui couramment des sachets métallisés pour protéger des produits thermosensibles. Généralement ces poches sont utilisées pour ce qu’il est convenu d’appeler « le dernier kilomètre » : par exemple en pharmacie, la remise d’un vaccin au particulier qui va le transporter chez lui et le placer dans son réfrigérateur.

Néanmoins ces poches n’offre aucune sécurité, même garnies de mousse et ne respectent en aucun cas la température désirée pour les produits pharmaceutiques ou alimentaires. Tout au plus ces poches permettent de réduire la température ambiante extérieure 2 à 3 minutes. Elles permettent également de casser la chaleur de rayonnement : le produit ne subira pas de choc thermique s’il est mis en plein soleil. C’est leur principale qualité.

Les contraintes

Les professionnels sont la plupart du temps amenés à expédier des produits autour de 4 à 5° et ne devant pas dépasser les 8°.

Pour les trajets courts, la contrainte est de pouvoir tenir généralement ½ heure sous les 8°.

Lisotherme a conçu et breveté un sachet à cloisons de gel dans les parois. Cette innovation permet de conserver les produits sous température dirigée entre 1 heure et 4 heures selon l’usage.

Le sachet, de format adaptable selon les quantités, muni ou non d’une poignée, peut être simplement réfrigéré, c’est-à-dire porté à une température positive mais proche de 0°. En ce cas, il pourra servir pendant une heure.

En congelant le sachet, il peut maintenir la température sous les 8° pendant 4 heures.

 

Les coques à parois de gel  et études spéciales

Lisotherme a mis au point et breveté une coque eutectique contenant du réfrigérant avec pour objectif

-d’améliorer les performances des emballages isothermes,

– d’offrir de nouvelles applications d’emballages isothermes,

– de réduire les consommations d’énergie.

Au total, cette coque permet quatre utilisations complémentaires qui couvrent largement les besoins de l’industrie pharmaceutique, alimentaire, les activités de logistique et de transport et généralement apporte une solution à toute la chaîne du froid.

Cette  coque creuse inclut dans ses parois de 2 mm d’épaisseur un gel eutectique, enfermé de façon parfaitement étanche. Elle se compose de deux demi-boîtes identiques qui s’adaptent parfaitement l’une à l’autre pour former une coque fermée

La première utilisation est de placer à l’intérieur de la coque refroidie en congélateur, des produits thermosensibles devant

soit garder une température entre +2° et +8° s’il s’agit de produits frais,

soit garder une température inférieure à -18° s’ils s’agit de produits surgelés : le choix du gel réfrigérant sera effectué en fonction de la température choisie de restitution du froid.

La deuxième utilisation est inverse. La coque peut contenir non plus cette fois des produits thermosensibles, mais un autre accumulateur de froid à une température inférieure à la température de restitution du gel inclus dans les parois. Ce peut être le cas par exemple de la carboglace, proposée sous forme de briquette, de paillette ou de bloc à une température de -80° environ.

La coque a alors pour fonction d’absorber le froid issu de la carboglace à l’intérieur du volume constitué à l’intérieur des demi-coques. Ce froid est absorbé par le gel qui le restitue ensuite à l’extérieur à 0° ou à -18°. Ainsi la coque va constituer un super-accumulateur,  lequel pourra être placé dans un emballage isotherme plus grand, éventuellement très grand de la taille d’une palette shipper, par exemple. Cet accumulateur va se caractériser par le fait qu’il va disposer non seulement d’une réserve de froid importante grâce à la carboglace qu’il renferme, mais de surcroît, il va réguler le froid soit à 0° soit à -18°, pour prendre les températures les plus communément recherchées et il va réduire considérablement les pertes en carboglace, en ne mettant pas la carboglace en contact direct avec des produits à refroidir.

Ainsi au total, la tenue du dispositif accumulateur d’énergie frigorifique est beaucoup plus longue que tous les dispositifs existants.  Les tests effectués dans des emballages Lisotherme en polystyrène extrudé démontrent des tenues en température sous 8° pouvant atteindre 7 jours sans difficulté.

Une autre utilisation consiste également à placer la coque cette fois dans un emballage contenant des paillettes  ou des sticks de carboglace. Le procédé est comparable au précédent, sauf que cette fois les produits thermosensibles sont protégés de la carboglace à l’intérieur de la coque qui va absorber le froid de la carboglace pour le restituer à l’intérieur de la coque à 0°. Il est ainsi possible de charger davantage en carboglace les emballages.

Enfin, la coque peut être utilisée comme simple stabilisateur thermique. Dans certains cas de figure, il faut maintenir des produits thermosensibles dans des fourchettes de température qui s’écartent des valeurs classiques (0° ou -18°). Par exemple en chimiothérapie, certains produits ne devront pas descendre en-dessous de 17° ni monter au-delà de 25°. La coque creuse, préalablement préparée dans une enceinte climatique sera à même de procurer l’inertie de température nécessaire pendant un transfert de quelques heures.